La doyenne Nick Zeden (en rouge) avec les 3 panélistes

Une plateforme baptisée Salon des jeunes femmes journalistes a consacré, vendredi, son deuxième Afterwork, au thème de « La place de la femme journaliste politique dans la société ivoirienne », une activité soutenue par la Friedrich Ebert Stiftung.

Il ressort des échanges et anecdotes qu’elles doivent s’investir et se battre pour conquérir leur juste place dans ce monde habituellement masculin parce que les hommes ne sont pas prêts à leur faire de cadeaux. Première femme journaliste politique de la presse d’opposition, à La Voie, journal d’opposition à l’avènement du multipartisme en 1990, Norbette Zézé alias Nick Zeden, a déploré la faible proportion de femmes dont seulement 60 sur 600 sont détentrices de la Carte d’identité de journaliste.

Un fait décrié pour la simple et bonne raison que le travail de la femme journaliste politique en côte d’ivoire doit se voir être doté de l’excellence de la régularité et de la rigueur. L’appel est donc lancé pour toutes les femmes journalistes et journaliste politique de côte d’ivoire afin qu’elles puissent se doter de la carte d’identité de journaliste. Cette journée fut entre autre riche en apprentissage pour toutes les femmes journalistes présentes en ce jour.

source AIP